Ctrl-Alt-Kids : une nouvelle fiction Dead Drop dans le 93

deaddrop
Un an après le projet 3DFiction mené à Dakar où nous avions imaginé le futur de la ville avec ses habitants à travers un récit déployé dans un réseau de clés USB, c’est à Tremblay-en-France en Seine-Saint-Denis que nous développerons une nouvelle « fiction Dead Drops » à l’invitation de l’Espace Jean-Roger Caussimon.

Changement de territoire et de public : une classe de 6e du collège René Descartes, à Tremblay. Notre proposition par conséquent nous amène à soulever de nouvelles problématiques par le biais du récit d’anticipation et d’une pratique de l’écriture collaborative.

À Dakar, le point de départ était le constat que la littérature SF « délaissait » l’Afrique comme territoire de fiction, et que cette littérature était rarement produite par des auteurs africains. Ceci-dit, l’année 2012 nous aura donné raison d’aborder le sujet si l’on en juge l’émergence de nouveaux récits et recherches à ce propos, marqué par un regain d’intérêt pour l’Afrofuturism dans le champ de la littérature, de la musique, du cinéma ou encore des arts visuels. Qu’il s’agisse de l’exposition organisée par le centre d’art Arnolfini à Bristol (Superpower : Africa in Science Fiction, mai 2012), la publication d’une première anthologie de nouvelles SF par des auteurs africains (Afro SF : Science Fiction by African Writers, décembre 2012) et plus récemment l’article d’Alan Vicky dans le Monde diplomatique (L’Afrique, présence des futurs, juin 2013) qui mentionne d’ailleurs notre projet.

À Tremblay, nous partirons d’un autre « et si … ? », en s’intéressant aux natifs numériques : Une génération de nouveaux élèves ? Et si les jeunes étaient aujourd’hui en possession d’un savoir que nous ne pourrions maîtriser sans leur aide, dans quel monde vivrions-nous demain ? À quoi ressemblerait une « smart city » gouvernée par des enfants ? Et quelle serait la place des adultes ?

En s’appuyant sur l’œuvre de William Golding Sa majesté des mouches pour sa lecture symbolique d’une société érigée par des enfants et croisant l’univers du roman de science-fiction L’âge de cristal dominé et contextualisé par la jeunesse, le projet invite les collégiens à interroger le devenir utopique de Tremblay-en-France dont ils assumeraient la gouvernance.

L’atelier souhaite explorer par la fiction et l’écriture collaborative les intuitions des collégiens sur le futur de la ville, de ses lieux de décision, de savoir, de mémoire, de création, de ses nouvelles circulations et nœuds d’échanges.

Le temps de création du projet Ctrl-Alt-Kid sera développé en mai 2014 à Tremblay mais le projet démarre dès la rentrée par une série d’actions culturelles et une première intervention au collège René Descartes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s